Programmes du RABEC

Le RABEC en tant que société civile apporte sa contribution

A quelques jours du mondial de football 2018, le RABEC par le biais de son programme « Dynamics-Jeunes » a jugé utile d’apporter sa contribution au débat intellectuel qui accompagne cet événement majeur du sport. Ainsi, le temps d’un après-midi, l’ONG a réuni des spécialistes du foot, des amateurs et d’autres ressources de la société civile autour d’une table de concertations pour faire le tour des « enjeux et défis d’une participation des lions dans un contexte de haute compétition ».

Cet atelier d’échanges sur la participation du Sénégal à la coupe du monde tenu ce mardi 12 juin 2018 au centre socio-culturel de Biscuiterie fut dirigé par l’inspecteur des sports Monsieur Alpha SYLLA avec la participation de Monsieur Salam TOURE, ancien international de football. Devant abordé le thème du jour, Monsieur SYLLA entame sa communicant en affirmant que l’enjeu pour le Sénégal est sportif. Le résultat sportif est et reste le plus important mais peut englober tous les autres enjeux, poursuit-il.

Ainsi, dans son long discours Monsieur le communicateur du jour a fait une synthèse sur les enjeux diplomatiques, financiers et économiques, culturels, touristiques… qui donc accompagnent les enjeux sportifs. Suivant toujours les objectifs de la journée, il enchaine avec les forces et faiblesses de notre équipe nationale face à l’élite mondiale avant de statuer sur les indicateurs de performance d’une haute compétition. Monsieur l’inspecteur termine par partager quelques expériences tirées des compétitions antérieures.

A la suite de cette brillante intervention de monsieur Alpha SYLLA, autour de M. Youssoupha BADJI, modérateur des débats de faire la synthèse avant de passer la parole à M. Salam TOURE pour une contribution des plus importantes. Souhaitant aborder dans un sens qui complète l’intervention de monsieur l’inspecteur, M. TOURE se questionne sur la place du Sénégal dans les 32, parle des problèmes d’organisation malgré le vécu historique du pays dans le domaine du football mais aussi met le focus sur la petite catégorie. Selon lui les responsables doivent trouver les voies et moyens pour permettre aux plus jeunes, les 6-15 ans, de participer à plusieurs compétitions. En somme, il incite à commencer tôt la formation des jeunes afin d’assurer la relève. Aussi, M. TOURE n’a pas manqué de brosser l’aspect financier du mondial, revenir sur les forces de notre équipe nationale mais insister sur l’importance des quatre critères de notation des sportifs sur le plan physique, technique, tactique et mental.

Avant de passer à la synthèse de clôture de M. BADJI, place aux séances de questions/réponses et autres contributions de l’assistance venues enrichir les discussions de cet après-midi d’échanges sur la participation du Sénégal à la coupe du monde de football 2018.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir