Programmes du RABEC

La pauvreté se manifeste sous différents aspects : Quand elle affecte l’enfant, elle constitue une menace pour le développement psychophysique de celui-ci en le privant des capacités nécessaires à sa survie, son développement et son épanouissement. Quand elle affecte les familles qui vivent avec des enfants, son impact négatif sur les inégalités économiques et sociales empêche les enfants concernés de bénéficier de l’égalité des chances et fragilise l’environnement protecteur que constitue la famille, ce qui expose les enfants à différents risques d’exclusion.

Selon la dernière  enquête de Suivi de la Pauvreté au Sénégal (ESPS), 50,8 % des Sénégalais vivent en dessous du seuil de la pauvreté avec des disparités géographiques et spatiales mais également sexo spécifiques importantes (extrait étude Unicef).

Ainsi, depuis l’année 2003, le RABEC a mis sur pieds le CLER ou Club des Enfants du RABEC qui, aujourd’hui porte le nom d’ARDEN (Agir pour le Respect des Droits de l’Enfant). ARDEN est une collectivité éducative qui, tous les ans depuis sa création, prend en charge les enfants de la Commune de Biscuiterie et environs pour leurs faire faire des séances de révision, des travaux manuels, des APS (Activités Physiques Sportives), des jeux, des classes de chant, des excursions etc. Et à la fin de chaque année scolaire un camp de vacances de 10 jours est organisé pour ces enfants.

En plus de ARDEN, le PLER (Programme de Lutte contre l’Enfance en Rupture) est aussi développé depuis 2008. Un programme qui vise la réinsertion sociale des jeunes filles illettrées ou peu alphabétisées, âgées de 13 à 18 ans, en rupture ou potentiellement en rupture.  Les modules enseignés aux filles sont répartis en deux volets : Education et Formation professionnelle.