Programmes du RABEC

Erigé et reconnu en ONG en Mai 2003, le RABEC regroupe en son sein plus d’une cinquantaine d’OCB (Organisations Communautaires de Base) composées d’associations, de groupements de femmes, de syndicats, de GIE et même de mutuelles de santé. Au fil des années qui ont suivi cette reconnaissance, les programmes de l’ONG se sont diversifiés  pour répondre à la demande grandissante de la population en matière de renforcement, de conscientisation et d’accompagnement. C’est au vu de cette forte demande sociale qu’il a été décidé de structurer les activités dans différents Départements sur la base des ressources disponibles dans le seul souci de performance malgré les moyens limités. Ce qui a permis de pérenniser les projets mais aussi de responsabiliser les volontaires selon leurs domaines de compétence.

  1. Economie Sociale et Solidaire

Entre la fin du siècle dernier (1998) et le début de ce 21ème siècle (2003), le RABEC était une association dont le siège dénommé « centre bonne écoute »  recueillait les préoccupations des populations. Préoccupations des femmes en général qui s’adonnaient à des activités  génératrices de revenu depuis fort longtemps mais arrivaient difficilement à subvenir à leurs besoins malgré leur persévérance. Alors le RABEC se devait de trouver des réponses voire des solutions pouvant permettre à ces vaillantes femmes de sortir de leur situation de précarité. Ainsi, un programme de formation en entreprenariat féminin avec comme objectif général « l’autonomisation des femmes » leur a été proposées. L’impact de ces formations était tel que la demande augmentait au fil du temps ; c’est ainsi qu’à ce jour, plus de mille (1000) femmes ont été formées dans ce domaine dans les communes de Biscuiterie, Grand-Dakar et environs, sans compter les formations faites aux Parcelles Assainies, à Pikine, à Guinaw Rail, à Golf, en Casamance entre autres.
Le département Economie Sociale et Solidaire a également mis en œuvre le projet dénommé PROPES (Programme de Promotion de l’Economie Sociale et Solidaire) pour aider les populations en général et plus particulièrement les femmes, à épouser et appliquer les principes de l’économie populaire.

  2. Santé

Le département Santé du RABEC est né en 2004 avec comme mission première : lutter contre la sexualité précoce des jeunes. Ainsi, le projet de formation de relais en SR (Santé de la Reproduction) a été mis sur pied, suivi d’ouverture  de classes de SR pour la démultiplication. Depuis lors les années se suivent et les formations des relais continuent.
Par ailleurs le département a très tôt élargi son champ d’actions pour répondre plus efficacement aux défis liés à la promotion d’une bonne  santé communautaire. Dans ce cadre, des activités de sensibilisation des populations au travers des : porte à porte, rencontres communautaires, émissions radios à thématique, podium de musique, de théâtre avec les groupes d’adolescentes, et des actions sociales (dons de sang, consultations gratuites) sont constamment déroulées.

  3. Protection Sociale de l’Enfant

Le programme de Protection Sociale de l’Enfant s’inspire de l’approche DROIT pour promouvoir le développement de l’enfant. Une stratégie autour de l’enfance en général mais avec deux cibles ayant des spécificités différentes : l’un concerne les filles âgées de 13 à 18 ans potentiellement en rupture et l’autre concernant  les enfants de 5 à 13 ans.

  • ARDEN

Agir pour le Respect des Droits de l’Enfant, plus connu sous le pseudonyme de « ARDEN », est un ensemble d’activités de collectivité éducative initiée depuis 2003. Elle prend en charge les enfants de la commune de Biscuiterie et environs issus pour la plus part de familles défavorisées.
L’idée de la création de cette collectivité est partie d’un constat : les colonies de vacances étaient réservées aux enfants de parents « aisés ». Il fallait alors trouver des moyens aussi modestes soient-ils pour permettre à ces enfants de notre environnement immédiat de bénéficier de moments de bonheur offerts par le RABEC    dans les camps de vacances.
En plus d’un camp de vacances organisé toutes les grandes vacances, les activités d’ARDEN se tiennent durant les années scolaires. Ces activités permettent de développer chez l’enfant les sentiments de respect, de respect de soi, de compréhension et de tolérance ; développer également les aptitudes et habiletés de l’enfant dans les domaines des techniques manuelles, de l’art, de la culture, du sport, de l’artisanat. ARDEN compte aussi faire de l’enfant un citoyen modèle.

  • PLER

Le PLER (Programme de Lutte contre l’Enfance en Rupture) est une suite logique des classes de Santé de la Reproduction destinées aux filles âgées entre 13 et 18 ans. En effet, après avoir sensibilisé et formé ces filles sur les questions liées à la santé de la reproduction, il fallait pousser plus loin l’éducation et la formation qui leur étaient destinées pour consolider les acquis.
C’est ainsi qu’est né le projet PLER pour redonner la fierté à ces jeunes filles qui soit ont quitté très tôt l’école, soit ne l’ont jamais fréquenté. Une politique qui se base sur l’éducation et la formation réparties sur 18 matières pour mieux favoriser la réinsertion socio-économique de ces filles en rupture.
A ce jour plus de 80 bénéficiaires sont réinsérées en plus de 120 filles actuellement en formation.

  4. Citoyenneté et Bonne Gouvernance

Le constat fait depuis des années sur la floraison d’associations féminines et de jeunes dont les membres sont animés par le seul souci de promouvoir le développement de leur communauté, a poussé le RABEC à créer ce Département en vue de mieux les conscientiser sur les questions liées à la citoyenneté et la gouvernance publique locale.
Le Département Citoyenneté et Bonne Gouvernance se veut donc comme un prétexte pour renforcer les capacités des membres de la société civile, des ONG, des OCB, des élus locaux et leaders d’opinion en vue de leur implication plus efficace à la participation à la gestion des affaires publiques locales. C’est ainsi que le PRECAP (Programme d’Education à une Citoyenneté Active et Participative) sera relancé durant l’exercice 2016-2017, programme déjà décliné antérieurement en 2008-2009 (PRECAP 1) et en 2010-2011 (PRECAP 2).

  5. Dynamics-Jeunes

Le Département Dynamics-Jeunes est l’un des tout derniers projets mis en place par le RABEC mais non moins important. C’est la suite logique des travaux réalisés par la cellule jeune du RABEC en 2007. La dite cellule (RABEC/Jeunes) avait organisé des ateliers de réflexion pour statuer sur les questions liées au chômage des jeunes. Les résultats de ces travaux ont été présentés lors d’une journée de partage entre représentants de l’Etat, de la  société civile, des écoles de formations professionnelles, entreprises privées et le reste de la population. Ainsi, de fortes recommandations ont été faites à l’endroit de chacune de ces parties qui avaient promis de les prendre en compte dans leurs politiques respectives de formation pour les uns, de recrutement pour les autres, d’information ou d’orientation pour le reste.
Dynamics-Jeunes est ainsi la promesse tenue du RABEC de former, d’orienter et d’accompagner les jeunes en quête  d’emplois et/ou porteurs de projets. Le Département a donc pour mission la promotion de l’employabilité des jeunes.

  6. Culture

Bien vrai que tous les programmes de tous les Départements de l’ONG ont une touche culturelle, mais le RABEC a jugé nécessaire de mettre en place un Département qui travail pour donner à la culture et aux acteurs culturels la place qu’ils méritent dans ses projets.
Le Département Culture et Développement vise à développer les industries culturelles de la localité (Biscuiterie et environs en particulier) pour en faire un pôle culturel majeur du pays qui permet aux jeunes d’exploiter de nouvelles voies en matière d’emploi novateurs. Alors depuis l’année 2006, le département a organisé trois (3) évènements culturels avec le label « Festival Pencum Usine ». Le département développe plusieurs volets de formation au profit des acteurs culturels dans le but d’apporter une vision plus professionnelle de leur carrière. C’est ainsi que plusieurs artistes sont accompagnés par le département dans la gestion de leurs activités artistiques. Par ailleurs, la liste des réalisations du volet culture est longue mais on peut citer la naissance du Forum des femmes de Biscuiterie qui permit de recueillir de fonds en appui aux activités de commerce et d’artisanat des femmes, la conception de plusieurs dossiers de festivals.

 

En définitive, malgré l’absence de bailleurs derrière chaque activité ou programme du RABEC, l’ONG compte d’abord et en grande partie sur ses ressources humaines qui sont d’ailleurs sa plus grande force. Toutefois, le RABEC compte également des mécènes et autres ressources externes qui l’accompagnent à chaque fois que de besoin. L’organisation compte ainsi continuer le travail communautaire, le travail social avec ou  sans financement tant que la demande sera là parce qu’il faut « savoir bâtir avec ce que l’on – ñakk pexe pexe la (en Wolof) ». Plus qu’un slogan, c’est un sacerdoce derrière tout projet du RABEC.